2020-12-01 Belley

2020-12-02 Belley

2020-12-03 Belley

2020-12-04 Belley

La réserve biologique intégrale de la Griffe du diable sur la forêt domaniale d'Arvière

La réserve biologique intégrale de la Griffe du diable sur la forêt domaniale d'Arvière
Nature 29/06/2020
By Emmanuelle Bebi

La réserve biologique intégrale de la Griffe du diable est située sur la commune d’Arvière-en-Valromey (Lochieu), sur le massif du Grand Colombier.

Cette RBI, gérée par l’Office National des Forêts (ONF), d’une superficie de 100 hectares, a été créée par arrêté ministériel en 2017.
C’est la seule réserve biologique intégrale de l’Ain et du Jura méridional.
Les résultats des différents inventaires et études scientifiques réalisés au préalable sur ce secteur, avaient prouvé l’intérêt de créer une réserve biologique dans ce milieu forestier d’une grande diversité d’espèces et de milieux naturels.

Qu’est-ce qu’une réserve biologique intégrale ?


Il y a deux sortes de réserves biologiques.
Dans une réserve biologique dirigée, l’homme continue d’intervenir et certains travaux forestiers sont autorisés.
Dans une réserve biologique intégrale comme celle d’Arvière, l’ONF n’effectue qu’un suivi de la zone.
La forêt est laissée en libre évolution, il n’y a ni coupes de bois ni travaux.
Les pistes forestières sont laissées sans entretien.
Une RBI, strictement interdite d’accès au public, permet de suivre l’évolution des milieux naturels et de la biodiversité liée aux arbres et aux bois morts. Quand une forêt atteint le stade de la maturité, on laisse la forêt évoluer jusqu’à la mort des arbres et la reprise du cycle sylvigénétique.
C’est ce que l’on appelle la sénescence.
Ici les espaces ont été très peu exploités depuis 50 ans voire 100 ans, ce qui fait que le bois mort y est très présent.
La diversité des habitats sur peu d’espace, l’étagement important (donc une végétation différente en fonction de l’altitude) et les fortes pentes, contribuent à la richesse des milieux et des espèces.

Visite de la RBI de la griffe du diable par l’ONF

Une diversité de milieux

C’est un éboulis qui aurait donné son nom à la réserve biologique intégrale.
La légende raconte que le diable se serait accroché à la montagne et aurait laissé les traces de ses griffes à l’endroit même de l’éboulis, d’où le nom de « Réserve biologique intégrale des griffes du diable ».
Ces éboulis sont d’une grande importance puisque certaines espèces ne poussent que dans ces milieux remaniés.
Il n’est pas rare d’y croiser quelques chamois se substantant sur les parties en pelouses naturelles.

Les petites chouettes de montagne
Thomas Benoît, technicien à l’ONF spécialiste de l’avifaune, effectue un inventaire des petites chouettes de montagne sur cette zone du Grand Colombier. Dans la forêt domaniale d’Arvière, on retrouve deux types de chouettes :
– La chouette de Tengmalm, petit rapace nocturne de la taille d’un pigeon, est une espèce protégée. Elle se nourrit de petits mammifères et même de petits oiseaux. Cette chouette niche très souvent dans les cavités creusées par le pic noir.
– La chouette chevêchette ou chevêchette l’Europe, est la plus petite espèce des strigidés européens.
Contrairement à la chouette de Tengmalm celle-ci est plutôt active en fin de journée.
Elle se nourrit de petits oiseaux qu’elle capture en plein vol et loge quasi exclusivement dans les cavités du pic épeiche.
Cet inventaire réalisé par l’ONF en avril 2020, suit un protocole précis qui permet de comparer un site à un autre.
Un enregistreur diffuse le chant de la chouette et permet de voir si celle-ci y répond ou non.
Une trentaine d’espèces d’oiseaux différents et plus d’une dizaine de chauves-souris recensées.
L’inventaire permet de noter tous les chants.
À ce jour, une trentaine a été inventoriée dont une part importante d’oiseaux cavicoles secondaires, comme le pic noir et le pic épeiche.

Un inventaire des chiroptères a également été dressé en 2017.
Il existe une trentaine de chauves-souris en Auvergne Rhône-Alpes, dont 29 sont présentes dans l’Ain et 16 dans la RBI d’Arvière.
Beaucoup nichent dans des cavités naturelles, sous l’écorce, d’où l’importance du bois mort.

Une grande variété d’essences d’arbres

À proximité de la zone réservée à la RBI, sur un espace laissé en gestion, le long du chemin de randonnée qui mène d’Arvières aux crêtes du Grand Colombier, un panneau d’information attire notre attention.
Il indique l’arbre remarquable Daubrée, un sapin pectiné vieux de 350 ans.
Cet arbre impressionnant de 47 m de hauteur et 4 m de circonférence a été classé en 1911.
En dehors de la RBI, l’ONF définit des « arbres bio », qui ont un véritable intérêt, des sortes de « mini-réserves » de biodiversité.
La forêt domaniale d’Arvière offre une grande variété d’essences d’arbres : hêtres, frênes, résineux (épicéas et sapins), érable sycomore, orme (qui a pratiquement disparu à cause d’une maladie fongique, la graphiose de l’orme) et saule marsault.
Le saviez-vous ? Du fait du réchauffement climatique, les hêtres produisent beaucoup de faînes (les fruits des hêtres) qui en tombant au sol, favorisent une explosion des micro-mammifères qui en sont friands. Cette forte population de micro-mammifères fait que les petites chouettes de montagne, qui s’en nourrissent, sont beaucoup plus nombreuses. 

Depuis 2019, l’ONF effectue également un inventaire des champignons et des coléoptères saproxyliques (se développant grâce au bois mort et aux micro-habitats portés par les vieux arbres).
9 pièges à insectes sont installés dans la RBI que Thomas relève tous les quinze jours environ, en fonction des saisons.
Les flacons de prélèvements sont envoyés à Lyon afin d’y être analysés.
C’est ainsi que l’inventaire a permis aux entomologistes de découvrir une larve d’insecte qui n’avait encore jamais été décrite nulle part à ce jour et des espèces non inventoriées dans l’Ain jusque là. 4200 individus et 300 espèces différentes ont été identifiés en 2019 dont des espèces rares, liées à l’ancienneté et à la sénescence de la forêt.

Une forte présence des tiques
La forêt favorise le développement des tiques qui ne sont pas des insectes mais des acariens de la famille des Ixodes.
La tique n’est pas porteuse de maladies à sa naissance. Elle les prend sur ses premiers hôtes, les rongeurs.
Les tiques doivent aller jusqu’à la fin de leur cycle pour se reproduire, sur de gros gibiers.
Dans les zones sans gros gibier, la tique est plus rare. De même, dans les zones où le renard est bien présent, la maladie de lyme, dûe aux piqûres de tiques, est moins répandue, les renards se nourrissant des rongeurs porteurs de maladies sur lesquels se complaisent les tiques.

L’Arvière, rivière sauvage


L’Arvière, la rivière s’écoulant à proximité de la RBI, a été labellisée Site Rivières Sauvages en 2019, sous l’impulsion du Département de l’Ain, des collectivités et des acteurs locaux.
Des travaux seront entrepris à l’automne par la communauté de communes Bugey Sud, pour remettre à ciel ouvert le cours d’eau à cet endroit et ainsi permettre sa continuité écologique.
Sur cette zone également Natura 2000, on retrouve des espèces aquatiques comme le sonneur à ventre jaune, la salamandre tachetée ou encore des tritons alpestres dans les eaux stagnantes des goyas et des ornières.

L’ENS du Grand Colombier


La communauté de communes Bugey Sud est gestionnaire de l’Espace Naturel Sensible du Grand Colombier en collaboration avec le département de l’Ain dans le cadre du Plan nature 2016-2021.
À ce titre, elle organise en partenariat avec l’ONF et l’Office de Tourisme Bugey Sud Grand Colombier, des visites encadrées de découverte et de sensibilisation des milieux naturels sensibles.
Les dates des visites sont communiquées par l’Office de Tourisme et sont limitées en nombre de participants.
L’objectif est de permettre au public de comprendre les enjeux de préservation de ces espaces protégés et l’importance de respecter les usages partagés.
À cette fin, la communauté de communes a édité une charte des usages du Grand Colombier, en partenariat avec les acteurs locaux comme la SEMA (société d’économie montagnarde de l’Ain).

Les commentaires sont fermés.

In order to improve your user experience and the quality of our service we use cookies. By browsing on this website you accept these cookies usage.