19/11/2018 Belley

20/11/2018 Belley

21/11/2018 Belley

22/11/2018 Belley

Patrimoine de la commune d'Ambléon
Site et monument historiques

Patrimoine de la commune d'Ambléon

Au pied du massif du Tentainet (1 020m), le site était déjà habité à l’époque Romaine puisqu’il a été retrouvé au XIXe siècle un autel votif ayant vraisemblablement servi de piédestal à une statue de déesse.

Après la période Romaine et les invasions du Haut Moyen-Age, la paroisse est placée sous le vocable de Saint Didier.
C’est en 1125 que l’église d’Ambléon est confirmée à l’Abbaye de Cluny par le pape Honorius II.
Au XVIIe siècle la paroisse d’Ambléon était unie à celle de Premeyzel.
La communauté devient municipalité au début de la Révolution lors de la création des départements, districts et cantons en 1790 ; elle dépend alors du district de Belley et du canton de Lhuis.

Les maisons traditionnelles d’Ambléon sont regroupées autour de la route D24. Elles sont recouvertes de toitures de tuiles insérées entre les murs latéraux protégés par des dalles calcaires (lauses). Un exemple de cette architecture traditionnelle est la maison Bernier, celle de l’ancien maire Cyrille Curtet (au centre du village).

L’arcade sur la place du village demeure le seul vestige d’un prieuré. C’est un évêque de Belley (Ponce) qui unit l’église d’Ambléon au prieuré dédié à Saint Pierre, fondé par Saint Mayeul, abbé de Cluny.

L’église Saint Didier fut bâtie par les seigneurs du Plastre en 1459. Couverte de tuile plate du pays, les murs longitudinaux sont soutenus de calcaire blanc. Elle possède un chemin de croix de conception romantique, une pierre tombale timbrée aux armes de la famille du plastre, une statue de Saint Didier datant de l’époque contemporaine ainsi qu’une statue de sainte (peut-être sainte Philomène).

Le four d’Ambléon a été construit selon la tradition, avant la seconde guerre mondiale.

A l’entrée du lac d’Ambléon se trouve une stèle commémorant l’activité des maquisards. Le monument est gravé des noms des résistants.

Ambléon a également son château : le manoir seigneurial du XVIe siècle garde ses fenêtres à meneaux, son cloître à arcade, un four seigneurial ainsi qu’une tour avec escalier de pierre. Cette maison-forte est venue à la famille du Plastre par Jean Cugnat alias Mistral.

Le monument aux morts de la commune se trouve sur le mur du cimetière.

Langues parlées

  • Français

Afin d'améliorer votre expérience utilisateur et augmenter la qualité de notre service, nous utilisons des cookies pour réaliser des statistiques et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.